Thursday , September 21 2017
Home / Editorial / Nous, les “Libanais”

Nous, les “Libanais”

Nous, les “Libanais”…..

Notre “syndrome de supériorité» peut nous pousser “Les Libanais” à croire que nous sommes les plus intelligents au monde. On peut même etre pousser à tomber victimes de l’anecdote que D-eu a été si généreux avec nous afin de nous rendre le pays parfait sur le visage de cette terre.

Tout ce que nous avons c’est, notre «mentalité supérieure” chauvinisme alias, et notre grandiloquence dans les jours anciens où «Beyrouth était le Paris du Moyen-Orient”.

Autant que j’aime le Liban, tout simplement parce que je suis né là-bas et la façon dont je l’ai mis “J’ai été moulé à partir de cette argile”, je suis venu à la pitié du niveau de la médiocrité et de la dégradation que nous avons atteint.

Beyrouth était la capitale culturelle et éducative du Moyen-Orient à un moment donné, mais tout ce que nous sommes aujourd’hui un centre de grande orgie, où les touristes (principalement du Golfe) viennent se nourrir à leur faim .

Regardons les choses en face. C’est tout ce que nous avons actuellement. Nos jeunes ne sont pas éduqués, ils se retrouvent à la merci des seigneurs de la guerre et les mafias religieuses.

La faiblesse de la recherche scientifique du Liban pourrait être une des raisons pour l’ignorance de la société libanaise, de ses caractéristiques propres et l’incapacité d’évaluer sa réaction et les réalités, localement et internationalement.

Dans la pratique, le Liban ne crée pas de grands esprits scientifiques dans les sciences physiques et sociales. Ses programmes scolaires évitent tous les éléments créatifs. Et si un Libanais parvient à se distinguer en aucune façon, il ou elle est capté par n’importe quel pays dans le monde, sauf eux-mêmes.

Une fois éminents scientifiques et penseurs libanais sont à l’extérieur du pays, vous entendez les fonctionnaires se vanter “talents de la diaspora libanaise» suivi par «l’augmentation des envois de fonds des expatriés, qui respire la vie dans l’économie libanaise …”


Peut-on nier ce fait? Combien de fois avez-vous entendu à travers tous les niveaux, des politiciens aux médias au chauffeur de taxi, se vanter de Shakira, Carlos Slim, Michael Dabaghi, Carlos Ghosn, etc … Ces succès  ont dû quitter le Liban en premier lieu pour devenir ce que réussie. Il ya une grande chance que si elles ont grandi au Liban, ils ne l’ont jamais fait. Je n’ai pas l’intention de dire qu’il n’ya pas de chances de succès et d’innovation au Liban, au contraire, je prévois d’y retourner tous les jours et je crois qu’il est amplement l’occasion et j’ai lu au sujet d’un grand nombre de personnes qui font un travail magnifique, mais c’est comme nager dans une piscine de boue, où les efforts réguliers ne sont plus suffisantes et il faut les plus hauts niveaux de persévérance et de détermination à le faire à travers, en plus de toutes les frustrations et le manque de soutien pourrait-on faire face.

Comparativement au reste du monde, le Liban n’atteint même pas trois chiffres dans un classement. Selon plusieurs études dans des revues à travers le monde entre, AUB classe 1159 e (sur 2.124 dans le monde entier). Pendant ce temps, l’Université du Caire, par exemple, se classe au 592.

Liban ne publie que huit revues scientifiques internationalement reconnues sur près de 56 000 revues publiées dans le monde entier. Le rapport le plus récent du Forum économique mondial (WEF) sur le classement des centres de recherche dans 127 pays, le seul pays arabe était la Tunisie à 36. Liban n’a même pas été pris en considération pour la liste.

Israël a publié 16,826 pièces de la recherche, comparativement à 1557 au Liban. Entre 2007 et 2011, le Liban a publié près de 6,038 études, alors qu’Israël a publié 81 800.

Israël consacre 4,7 pour cent de son PIB à la recherche scientifique, le taux le plus élevé dans le monde entier.

Vous voulez une véritable résistance, vous vous battez avec la matière grise. Vous vous battez avec l’éducation de votre jeunesse et leur donner les moyens.

Un pays qui ne sait rien de lui-même est un pays hors de son esprit. C’est ce que nous sommes devenus mes amis. Un pays hors de son esprit.

About LoubnanOnline

Check Also

Cardinal Boutros Sfeir.

Patriarch Cardinal Mar Nasrallah Boutros Sfeir. Patriarch Cardinal Mar Nasrallah Boutros Sfeir, born May 15, ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>